Extraits de mon livre "Créez l'harmonie avec votre enfant"

Je publie régulièrement des extraits de mon livre, "Créez l'ahrmonie avec votreenfant"  qui s'adresse aux parents qui ont es enfants de plus de 7 ans.

Voici le septieme exercice :

"Maintenant, je vous propose de lister ce que vous avez voulu éviter à votre enfant : ici un bref éclairage sur le fonctionnement de l’inconscient est nécessaire : pour l’inconscient, la négation n’existe pas, exemple : si je dis n’imaginons pas une la girafe à pois jaunes…qu’a-t-on imaginé vous et moi ?

Il en va de même pour les situations qui nous attirent positivement (ou que nous aimons) et les situations que nous détestons (ou que nous haïssons) :

Notre esprit est alors attiré dans le premier cas et en répulsion dans le deuxième cas, mais il est tout autant occupé ou préoccupé, ou possédé si je puis dire par l’objet, la personne ou la situation que vous aimez, qu’occupé ou préoccupé, ou possédé par l’objet, la personne ou la situation que vous détestez.

En bref, que vous aimiez ou détestiez, votre esprit est imprégné, et au final votre esprit est envahie par les émotions positives comme les émotions négatives correspondantes.

Il n’y a rien de mal à avoir des émotions, ici je vous demande simplement de voir en quoi, si vous voulez éviter une situation ou une émotion, vous êtes alors  rivé(e) sur   cette situation ou cette émotion, et ainsi vous allez voir se porter la vigilance de votre esprit sur la situation ou cette émotion que vous désirez éviter. Rien de plus, mais rien de moins. Exemple : je veux éviter les disputes à mes enfants, car j’en ai trop souffert dans ma propre enfance. Bien, mais généralement, vous êtes devenu cassant dès qu’une dispute survient… Alors que si vous cherchez dans votre esprit : à la place des disputes, que cherchez vous ? La confiance ? La paix ?

Eh bien alors vous allez naturellement épouser une attitude de confiance et de paix, et alors VOUS ALLEZ  UNE FOIS votre objectif permuté en paix et en confiance, bien plus facilement faire régner la confiance et la paix ; alors que si vous restez l’esprit rivé sur l’évitement de la dispute, vous avez de grandes chances de vous retrouver dans la dispute…

Alors disons simplement, si nous n’avons pas changé les évitements de nos objectifs par ce que l’on désire à la place, on se retrouve dedans, comme par hasard.

(Ex : je n’aime pas les gens plaintifs… justement vous avez des gens avec ce profil dans votre entourage, ou bien, votre enfant a un peu cette caractéristique, alors posez-vous la question : simplement à la place, vous voudriez quoi : vous voudriez des gens confiants ? (Plutôt que plaintifs).

  Faites simplement cette prise de conscience : y a-t-il des situation, des émotions, que vous avez voulu éviter à votre enfant ; cela suffira pour débloquer la situation la plupart du temps, et vous aider à mettre moins d’énergie dans ce que vous avez voulu éviter ou lui éviter, et mettre une énergie nouvelle dans ce que vous désirez de positif pour votre enfant (à la place de lui éviter de… Cet exercice est plus facile accompagné (e)

Autre éclairage : bien souvent, quand on a vécu des situations difficiles dans  son enfance, et qu’on n’a pas nettoyées les émotions sous-jacentes, on est resté dans l’évitement de ces émotions, soit par la colère, soit par la fuite, soit parfois par la sidération. Et cette attitude va créer des situations où nous allons nous retrouver dans des échanges similaires à ceux que nous voulons éviter. Par ex : une mère ou un père est souvent en état de stress avec une attitude calquée sur celle qui  anticipe  la survenue de disputes comme dans son enfance… c’est alors comme une invitation indirecte à des situations de disputes.

Autre exemple : une attitude de victime peut amener des personnes persécuteurs autour de soi, c’est le même phénomène avec un enfant : à vouloir éviter le conflit, on se met en fuite, ce qui finit par agacer l’enfant, qui se met alors en colère. Ce qui n’est pas l’unique cause de la colère chez l’enfant, bien entendu, mais de prendre conscience de nos évitements est une clé essentielle pour déminer les relations brouillées ou très difficiles.

Répondez à la question :

Quels sont les choses que vous auriez voulus que l’on ne vous fasse pas dans votre enfance ou votre vie?

Ceci est très important encore une fois : si avec les meilleures intentions, vous avez été autoritaire avec votre enfant par exemple, pour éviter les conflits, votre intention était très positive, mais était-ce le bon moyen ? Donc ne vous censurez pas, si il y a eu disharmonie à ce jour, il y a une raison, et je la trouve dans 90% dans les évitements que les parents ont voulu éviter, alors essayez de trouver les évitements que vous avez voulu éviter : par exemple : les disputes, les ambiances lourdes, la zizanie, que sais-je.:

Ceci dans vos relations entre vous, dans ses relations avec les autres, ou dans les relations avec l’école ? Les évitements se retrouvent souvent dans notre réalité tant que nous ne les remplaçons pas par ce que nous voulons à la place ; le cerveau étant tout autant attiré par ce qui nous motive que par ce que nous repoussons intensément."