fbpx

Evolution de votre vie personnelle.

Voici comment je vous propose de cheminer sur votre évolution:

nous évoquons vos besoins, 

puis nous utilisons les techniques appropriées, afin de progresser au plus vite vers votre épanouissement.

Voir ma page Ma méthode, Cheminement au travers de courants de thérapie ici

En synthèse, voici quelques thérapies que nous utiliserons:  soit  la DMOKA*, la Déprogrammation par les Mouvements Oculaires Kinesthésiques et Auditifs , efficace pour désactiver les émotions liées à un traumatisme, ou une cause reconnaissable, et  qui ont  induit des croyances limitantes sur votre estime de vous. Vous sentez alors une désactivtion des émotions et des croyances limitantes, et vous élaborez des croyances positives pour de nouvelles dispositions positives dans votre vie. La DMOKA, qui est un ethérapie dites "d'exposition", proche de l'EMDR est reconnue comme éfficace scientifiquement.

L'EFT, (Emotionnal Freedom Technique) qui permet de traiter les mal être sans qu'une cause soit à priori reconnaissable. L'EFT est une thérapie énergétique reconue scientifiquement depuis plusieurs années.

Soit  une autre thérapie (Analyse Transactionnelle, Gestalt) dites " thérapie humaniste)", qui permettent de cheminer de manière similaire vers des dispositions positives de votre vie, grace au liens qui se tissent en séance et qui vous remettent dans de bonnes dipositions.

 

Tarif : 90 Euros pour une heure à Paris, 60 euros sur Léré . Des conditions particulières sont possibles pour les personnes rencontrant des dificultés financières. n'hésitez pas à m'en faire part. Je n'ai jamais refusé une personne motivée à faire un travail de thérapie.

  • DMOKA : Déprogrammation par les Mouvements Oculaires Kinesthésiques et Auditifs, protocole et traitement des Traumatismes post traumatiques, des émotions, des croyances limitantes. Issue de la Méthode DÉ.MÉ.LÉS. (Déprogrammation des mémoires lésionnelles) mise au point par le Dr Françoise BOUQUET (Canada) .

        Voir mon artice dans Choisr son Psy.

  • Ces outils permettent d’avoir de multiples angles de vue de la réalité de tout un chacun, avec une vue globale de la situation et en même temps ils donnent des leviers très concrets pour avancer et transformer sa vie.

 

Ma méthode, Cheminement au travers de courants de pensée et de thérapie

Si la psychologie n’est pas le seul élément qui constitue la réalité humaine, elle en fait partie, à tous les niveaux des prises de décision, et elle est un substrat de toute pensée, de tout comportement, de toute interrelation. Cela n'est plus à démontrer,  c'est devenue une évidence pour les scientifiques et les chercheurs.  Et elle est ce qui permet l’ajustement entre les êtres humains.

Et ceci est le fil rouge de mes interventions.

Depuis l’ajustement de la mère avec son enfant, en passant par les ajustements entre frère et sœurs, entre parents et enfants, puis entre collègues, entre commercial et client, entre citoyens, l’ajustement est présent à tout moment de la vie privée ou professionnelle. Les ajustements entre deux personnes se font selon les cycles de l’interdépendance, car il y a toujours une part d’ajustement symétrique dans une relation entre deux personnes.

On trouve des ajustements à tous les  niveaux de mon fil rouge :

Si le Coaching a pris un tel essor, c’est notamment parce qu’il permet un ajustement de l’enseignement au besoin  d’apprentissage de chaque coaché.

Le test CGP que j’utilise en Bilan de compétences, de carrière,  en orientation scolaire, en gestion d’équipe, lien : permet de voir l’ajustement que chacun veut appliquer au monde qui l’entoure. Et comme tout ajustement nécessite une adaptation réciproque, (pas nécessairement équilibrée), mais symétrique, cela donne le type d’ajustement que chacun peut naturellement proposer dans son activité professionnelle. Un créatif ne s’ajuste pas de la même manière qu’un animateur ou un commercial. Cette part de vocation, dans tout choix professionnel, quand il est opéré,  se réalise comme une suite naturelle des ajustements que l’on a opérés au cours de notre enfance et de notre adolescence.

Les membres d’une équipe s’ajustent les uns aux autres, jusqu’à suivre les étapes de la constitution d’un groupe organisé. La régulation d’équipe permet les  ajustements qui vont permettre à une équipe de passer rapidement le cycle de la maturité d’une équipe. Lien :

Le Leadership s’analyse de manière très efficiente en terme d’imago, c’est-à-dire d’ajustement de chacun des membres de l’équipe à l’image qu’il se fait du leader.

La  posture d’un psy ou d’un Coach est établie pour leur  permettre de s’ajuster à leurs clients ou  patients, et à poser un cadre afin que cet ajustement reste dans un cadre thérapeutique ou de Coaching.

Que d’ajustements , oui !!  

Bienvenue dans le trésor des ajustements, et de la psychologie sous-jacente. Chacun la sienne, mon job est de m’ajuster à la vôtre, afin qu’ensuite  vous rayonniez dans  le monde en tant qu’entrepreneur, Manager, Gérant de structure, mari, femme, père de famille, mère de famille, ou adolescent(e).

bref, je vous donne les ingrédients psychologiques de la réussite dans votre activité professionnelle. Ma première partie de vie professionnelle dans l’industrie m’a donné les ingrédients pour être un bon mentor et Coach, aujourd’hui, c’est ce que disent mes clients.

Dans votre vie privé, je vous donne les éclairages afin d’ajuster votre psychologie à vos objectifs de papa, de femme, de mari,  de père ou de mère. A propos de vos ajustements de parent,  j’ai écrit un livre, rédigé avec mon expérience de papa aussi. Voir la page correspondante.

Concernant les adolescents, je leur ai aussi écrit un livre, , laissez-moi refaire le monde avec eux, afin qu’ils repartent avec leur boussole professionnelle !!! 

 Ma posture en séance de psychothérapie , comme en coaching,  ou en bilan de compétences, est bâtie sur la bienveillance,  fondée sur l’ écoute la plus attentive, et l’ajustement à l’acceptation inconditionnelle de votre personnalité, ces trois ingrédients forment le substrat de mon ajustement en séance, afin de vous accompagner dans vos ajustements,  sur lesquels vous  vous déciderez de vous concentrer en séance,  pour harmoniser  votre vie professionnelle ou privée.  Vous l’avez compris : Je m’ajuste au  parcours de vie de chacun, avec ses étapes, et sa psychologie.

Voici quelques détails sur la thérapie intégrative que je vous propose :

Thérapie pour adultes, couples, et adolescents :

A l’aide de la Gestalt, j’attire votre attention sur vos ressentis, et les émotions qui ont été étouffées et qui gagnerons à être exprimées.

Avec la PNL, Programmation Neuro Linguistique , je vous donnerai un miroir de vos ressources inemployées et qui ne demandent qu’à être expérimentées.

Avec l’Analyse Transactionnelle,nous schématiserons vos interactions avec les autres et la fluidité de vos états du moi pour dresser les points de progression que vous pourrez mettre en œuvre afin de gagner en confort relationnel.

Avec l’écoute Rogérienne, je vais dresser avec vous le sens profond de votre vie à vos yeux,  et le sens que vous voulez imprimer à votre vie future.

Avec la DMOKA ,Déprogrammation par les Mouvements Oculaires Kinesthésiques et Auditifs, proche de l’EMDR,  je vous aide à sortir des syndromes post traumatiques, et à sortir d'émotions lourdes ou récurrentes. Voir l'article dans Choisir son Psy ICI.

Avec le Focus Visuel, proche du Brainspoting, je vous accompagne dans la désidentification des émotions latentes qui vous limitent.

Avec l’Analyse systémique nous verrons comment faire des photos des situations où plusieurs personnes sont en lien, et nous verrons comment un petit changement comportemental peut changer toute la situation.

Avec la Communication Non Violente, nous verrons comment mettre en œuvre ces changements quand les enjeux raidissent les protagonistes.

La synthèse des interactions au sein de ces situations nous donneront les éléments d’une Thérapie comportementale intéressante.

Avec la Mise à Jour de vos Empreintes Emotionnelles, (pratique qui m’est propre ), je vous accompagne pour mettre en évidence les habitudes relationnelles impliquant les rôles , les croyances, les fidélités (par attirance ou répulsions :-) ) au sein de votre famille d’origine, afin de voir quels sont les réflexes relationnels que vous avez acquis et que vous reproduisez dans votre vie personnelle, de couple, familiale, et professionnelle.

Avec la Thérapie analytique, d’une manière générale je vous accompagne dans l’exploration de vos zones d’ombre et l’acceptation de celles-ci. Nous verrons avec des associations libres, comment avec la largesse de ces associations oniriques nous allons croiser le champs des possibles et le faisceau passé et présent des choix dans votre vie.

Avec le langage symbolique, le Clean langage,  et le langage métaphorique qui en découle, vous allez gagner le cas échéant, bien des heures de thérapie pour voir facilement les blocages qui vous freinent.

Dans la relation Parents /Enfants ou Adolescents, j’utiliserai les principes du « Projet sens » à la conception de l’enfant, et l’historique familial pendant la grossesse, et je vous donnerai les principes d’un miroir positif pour votre enfant, afin d’éviter les pièges des évitements qui nous lient dans ce qui nous rebute de nos propres schémas de parents , ainsi que des exercices simples de rapprochement vers l’harmonie entre vous. Ainsi qu'un  exercice de narration de vie particulier qui créera une nouvelle relation harmonieuse avec votre enfant.

En Thérapie de couple, nous utiliserons surtout la technique des empreintes émotionnelles et la Thérapie systémique, afin que chacun puisse accepter ses vulnérabilités et celles de l’autre, et s’exprimer sans craindre d’être jugé et sans juger l’autre, pour remettre l’envie de vivre ensemble au cœur du processus.

Avec la thérapie intégrative qui s’inspire de ces courants de pensée, et que je pratique au mieux de votre progression, je vous accompagne dans votre modèle du monde, à débusquer les blocages , vers un développement personnel créatif dont le but est de vous rapproprier  une vie équilibrée, un juste milieu épanouissant. »

Cette méthode, intégrative, de tous ces courants de pensées, résulte dans un accompagnement très personnalisé, avec l'optique d'avancer au plus vite dans votre cheminement.

Vous donner plus d'explication sur ma méthode reviendrait à vous montrer comment je vais dans la proximité,  la convivialité,  et  alternativement dans la distance, puis la similitude ou la différence,  des émotions , des pensées, dans nos  positionnements respectifs.  J'explique cela aux thérapeutes que je forme ou que je supervise, en avez vous réellement besoin, ne vaut il pas mieux savoir lire l'heure plutot que de comprendre les mécanismes de la montre? Utiliser le temps à bien escient et à son profit est un autre sujet, cela fait partie de nos échanges, et le temps est différent pour chacun,  les poètes pouraient continuer mon propos, nous le faisons ensemble en cocréation en séance:-) Et avec des mots simples:-)

Un mot particulier sur le travail sur les empreintes émotionnelles: 

 Nous savons tous l’importance que tient l’équilibre relationnel et affectif  dans notre vie sociale, amicale, estudiantine, et dans bien d’autres domaines.

Cet équilibre, en grande partie, est issue de nos habitudes relationnelles inspirées de nos liens au sein de notre famille d’origine, c’est-à-dire les liens tissés avec nos parents, nos frères et sœurs, nos cousins etc .

C’est ce que j’appelle nos empreintes émotionelles (issues de nos empreintes relationnelles).

En d’autres termes, les relations issues de l’enfance , que nous avons élaborés dans nos relations à nos parents, à nos frères et sœurs et aux personnages significatifs de notre enfance, tendent à se reproduire et à influencer les relations interpersonnelles tout au long de notre vie. Nous déplaçons sur nos relations à autrui les modèles relationnels mis en place dans notre enfance. *

La mise à jour de ces projections, et habitudes relationnelles permet  une plus grande autonomie, et une communication fluide avec son entourage social, amical, etc.

Ce travail se fait par skype en trois séances d’une heure trente, et vous vous en servirez toute votre vie. 

Tarifs de mes accompagnement dans le champ privé: 70 euros  par visioconférence pour une heure, 90 euros sur Paris, 60 euros sur Léré. Si vous avez des difficultés financières, je trouve toujours un moyen terme pour vous accompagner si vous êtes motivé(e) .

 

 

A propos des Toc (Troubles Obsessionnels compulsifs)

A propos des Troubles obsessionnels compulsifs  (TOC):

Je vous propose de lister les éléments à la base du TOC (partie immergée de l’iceberg), puis le mécanisme des TOC (partie visible de l’iceberg), et nous verrons les  neuf éléments clés dans la constitution des TOC, et comment en sortir.

C'est principalement à mes yeux un mécanisme « de défense par déplacement » bien connu en psychologie, et une soupape pour évacuer une colère rentrée.

Dit d’une autre manière, le TOC est le résultat d'un déplacement de violences subies et non énoncées à une certaine époque, qui par la suite ressort sous forme de TOC ; les TOC étant la solution pour le cerveau d'échapper à cette violence intériorisée qui n'a pas pu s'exprimer.

Genèse du TOC, ou partie cachée de l’iceberg : la violence dont il est question, est une situation qui s'est répétée à de nombreuses reprises, telle que par exemple un parent qui a des accès de violence sur un enfant. Mais  l’enfant a réprimée l’expression de  la violence qu’il a subie  car le parent  étant suicidaire, et ayant  à plusieurs reprises, menacé de se suicider, devant l’enfant, l’enfant n’a alors pas oser mettre son parent plus en danger , ne prenant pas alors le risque d’exprimer  sa colère de peur de blesser encore plus son parent vulnérable .

Ainsi le ressentie de violence ressentie par l’enfant, est double: d’abord au cours de la violence, puis lors  de la menace de suicide du parent, dans cet exemple, lui ôtant ainsi toute envie d’exprimer sa colère, de peur de mettre un peu plus en danger son parent.

Pour l’enfant, il y a d’un côté une soudaine et extrême violence à son égard, et de l’autre, une extrême vulnérabilité de l’auteur de ces agissements, et partant un désarroi au point d’être paralysé dans toute expression de ses ressentis face à ces violences soudaines.

Afin de parer à ces situations de violence, l’enfant puis une fois devenu adulte,  va se trouver alors  en sur-vigilance pour anticiper ces violences, ce qui  ressortira plus tard sous forme de TOC.

Cela nous donne l’explication de ces retours fréquents sur les lieux de survenance des TOC par ces personnes : elles veulent vérifier si elles n’ont pas blessé quelqu’un au cours de l’apparition du TOC, c’est bien la culpabilité de l’enfant ici, qui ressort. Ainsi ce patient qui demandait à sa femme de retourner avec lui dans un jardin public où il avait eu un TOC, afin de se rassurer qu’il n’avait pas fait de mal à une personne croisée dans ce jardin.

Et cela nous amène à partie visible de l’iceberg du TOC: plus tard, à l'adolescence ou une fois adulte, la personne va voir des TOC surgir dans des situations où elle se sent réellement ou symboliquement en lien avec les autres, et cette survigilance à anticiper les conflits va être concomitante  à halluciner des situations fictives où elle croit avoir de sérieux doutes quant à de supposés passage à l’acte de sa part . Exemple : au volant d'une voiture, à un stop, une femme est sujette à un premier TOC : elle regarde dix fois à droite et à gauche alors qu'aux premiers coups d'œil elle a repéré que le passage était libre. Ainsi il se met en place une sur vigilance, afin d’anticiper une collision.

Jusqu'à ne plus pouvoir conduire seule, paniquée et ayant trop peur d'occasionner un accident. Ainsi elle pourra même refaire plusieurs fois le même trajet avec un ami à son bord pour s'assurer qu'elle n'a commis aucun accident. (Ici à ne pas confondre avec des phobies qui ont une cause différente).

Ce qui déclenche le TOC,  c'est d'un côté, juste avant le TOC, une rencontre momentanée, ou un lien de proximité assez fugace ou potentiellement violent (un chien par exemple), et de l'autre, la correspondance symbolique dans l’esprit de la personne avec la sidération etla violence de l'époque. Ici le passage des voitures « chacun son tour » au stop faisait  référence dans la psyché de cette femme  à un passage où les conducteurs auraient pu ne pas se comprendre, et auraient pu  se rencontrer dans un accident, en résonance avec les situations de sidération où ses demis frères et sœurs l'agressaient soudainement, et sans que sa mère ne la défende.

Un autre exemple montre bien le mécanisme du TOC : des parents se disputaient régulièrement et violemment avec des hurlements dans une cuisine, et les enfants assis sur le canapé du salon à regarder la TV entendaient tout, mais ne bougeaient pas, terrorisés par ces hurlements, donc témoins de cette violence, non dirigée contre eux, mais fortement anxiogène.

Des TOC vont apparaitre dans la vie de l'ainée des deux enfants, qui tenait à protéger sa petite sœur de la mauvaise ambiance, mais qui n'en pipait pas mot à ses parents. Ainsi cette sidération ressentie par elle, lors des hurlements des parents, est ressortie sous forme de TOC à la fin de son adolescence.

Nous voyons donc que nous sommes en présence de sept éléments clés dans la constitution des TOC :

    1) Tout d'abord on peut observer une atmosphère assez chaleureuse pour l'enfant, avant les épisodes de violences (car sinon nous serions dans des cas de maltraitance faisant appel à d'autres mécanismes de défense).

    2) Le lien d'intimité avec l’auteure des violences verbales ou psychique qui doit être très fort : un parent, des frères et sœurs, une personne très proche de l'enfant ou de la personne, et cette situation est doublée d’une fidélité très forte  avec cette personne,  ou l’entourage familial, qui empêche l’enfant ou la personne d’exprimer son ressentie de peur de rompre le lien avec cette personne ou l’entourage familial.

De plus, la personne auteur de la violence,  doit  paraitre comme  vulnérable au-delà d’une certaine limite, aux yeux de l’enfant,  pour que celui-ci n’exprime pas sa colère, de peur d’aggraver la fragilité de cette personne.

3) ce lien d’intimité est ensuite baigné dans une alliance indéfectible, comme deux acrobates qui se tiennent en équilibre au-dessus d’un précipice : si le lien se distant, les liens familiaux risquent de se distendre, ou bien  si l’un flanche l’autre aussi, donc l’enfant ne pipe mot de son désarroi ou si peu.

    4) L’atmosphère favorable ou de paix du milieu familial, dans un premier temps, va, de manière répétée, basculer dans de la violence et ainsi alterner paix/violence; or cette alternance s'effectue de manière soudaine et sans qu’aucun indice d'anticipation de cette violence n’en soit précurseur. Cette alternance de moments paisibles et de violence va se produire alors qu'il y a une grande complicité pendant les moments de paix, et ainsi la sidération va être d'autant plus importante, et cueillir « à froid » la personne sujette aux TOC, alors que rien ne la prédisposait à anticiper cette violence. Et plus cette sidération va être importante plus les TOC seront importants et nombreux plus tard.

    5) Ces violences peuvent n'avoir été que verbales et ne pas être dirigées contre l'enfant ou la personne directement.

    6) L'impossibilité pour l'enfant d'exprimer ses ressentis étouffants et culpabilisants en raison de la fragilité, réelle ou supposée de l’auteur de ces violences, ou de la fragilité, réelle ou supposée du milieu familial, ou de l’un de ses membres, et que la personne sujette aux TOC désire protéger, et ceci au point de refouler cette violence qui va réapparaitre plus tard sous forme de TOC.

7) La culpabilité de l’enfant puis de la personne une fois devenue adulte, en lien avec ce ressentie de violence, qui s’imprime sur elle lors des TOC, où elle croit ensuite avoir pu blesser quelqu’un au cours du TOC.

    8) Ainsi nous sommes en présence d’une  violence intériorisée et non exprimée de part une alliance familiale ou une situation de solidarité assez forte pour que l'expression du malaise ne puisse s'opérer, jusqu'à la culpabilité qui envahit la personne et qui ressort sous forme de TOC.

 Les familles issues de l’immigration par exemple, peuvent être un milieu fertile parfois, à ce mécanisme, où un driver de type « sois fort » ou un message interne dictant de « ne pas  parler de ses émotions ou de ses ressentis », le parent immigré faisant  régner une ambiance familiale un peu dictatoriale, alternant  colères et expressions de sa vulnérabilité avec  son entourage, ce qui peut créer ensuite le mécanisme du TOC chez certains des membres de la famille.

    9) et ensuite le TOC proprement dit : déplacement de cette charge émotionnelle non exprimée sur une activité « neutre » pour le cerveau : répéter des opérations mentales ou physiques qui détache la personne de son ressentie de violence intériorisée, le temps du TOC. Au moins,  le temps du TOC, cette violence n'est pas ressentie au niveau superficiel de la conscience. Une fois installé,  le TOC  peut faire passer toute situation de proximité ressentie comme « subie » , et ainsi pourra  apparaitre un TOC.

           

Maintenant quel est le chemin pour sortir du TOC ? Il faut aller explorer ces situations profondément enfouies dans le passé de la personne, et qui sont autant de vécus d'impuissance, de solitude, de ressentie de violence qui n'ont pu être exprimés, et enfouis sous une alliance « indéfectible ». Donc pas chose facile. Rappelons que l'alliance familiale pour un enfant s'impose naturellement à lui à priori, et particulièrement s'il a joué un rôle de para foudre émotionnel pour son parent à un moment donné, (de type « enfant fortement investit » par son parent, auteur des violences),  de par cette proximité.

D'une manière générale, une fois que les TOC ont surgis, toute situation qui met la personne en résonance de proximité avec les autres (par exemple un croisement avec des passants dans la rue) peut la faire basculer dans un ressentie de proximité subie ou imposée avec les autres et à ce moment-là faire émerger un TOC, par résonance avec la sidération ou le sentiment de ne pouvoir bouger de par l’alliance indéfectible  ou ne pas pouvoir  se défendre , à l'époque des situations de violence.

Tout l'art de l'accompagnement est d'être vigilant sur ces situations ressenties comme injustes, et qu'il est d'autant plus difficile de mettre à jour que la culpabilité de l'enfant, à l'époque,  fait écran à la remémoration des évènements traumatisants.

Un patient résume bien le chemin de guérison : «  Prendre sa place n'est nullement devenir à son tour agresseur envers ce parent/proche qui a commis inconsciemment ces violences mais de rééquilibrer la relation, prendre sa place en cheminant avec les étapes du deuil, (déni, marchandage, colère tristesse, acceptation) et être en paix. »

il n'y a pas grand intérêt à mon sens à classer les TOC par catégorie, exemple, la survenue des TOC à l'occasion du lavage des dents, ou la fermeture d'une porte, dans le métro, en voiture, etc , qui ne sont que des déplacements en résonnance avec l’imagination et les associations de chacun, c'est plutôt cette violence refoulée qu'il faut plutôt mettre à jour.

Comment guérir du TOC ?  En mettant à jour la violence ressentie et enfouie, et en l'exprimant et en se dégageant de ce phénomène de sidération. Une fois ces ressentis de violence mis à jour, c'est un travail de désensibilisation émotionnelle qui peut être réalisé  par exemple par la DMOKA (Déprogrammation par les Mouvements oculaires, Kinesthésiques et auditifs), technique canadienne, proche de l'EMDR, qui permet la désensibilisation de l'image de violence intériorisée, malheureusement sans garantie de temps, car la culpabilité enkystée dans la TOC  est très importante,  et fait écran à un travail classique de désensibilisation d’un ressentie traumatique: entre l'alliance de l’enfant  avec l'entourage de l'époque, et qui s'impose naturellement chez l'enfant, et le ressentie d'être transie, sidéré, et de ne pouvoir s'exprimer, il y a une petite plage de conscience bien ténue tant que le conflit est verrouillé par la culpabilité et l’alliance, car derrière la clé du verrou, est l’alliance avec le milieu familial ou la vulnérabilité de l’auteur des violences, vulnérabilité en miroir grossissant chez l’enfant, car le désespoir que l’enfant cherche à éviter, c’est le désespoir de l’auteur des violences ou du milieu familial.

Et quand les situations violentes se sont produites avant 7/8 ans, les ressentis archaïques sont d'autant plus difficiles à libérer que l'alliance fait opposition à cette expression, car encore une fois il y a eu tout le désespoir à potentiellement rompre  cette alliance, autant dire le chemin peut être long dans le traitement du TOC. 

Si des TOC peuvent surgir ou être ravivés au décès d'un proche, le mécanisme est facile à comprendre : le lien de proximité avec le défunt était commun à la personne atteinte des TOC et l'auteur des violences, il s'opère alors un rapprochement et une intimité symbolique réitérée entre l'auteur des violences et la personne sujet aux TOC, et par résonance la peur de la sidération ou de la violence est ravivée symboliquement, les TOC apparaissent.

On pourrait résumer le mécanisme du TOC par une alliance indéfectible afin de parer à l’expression émotionnelle refoulée, afin de ne pas blesser le persécuteur, ou le milieu familial,  la personne atteinte des TOC se comporte à son corps défendant  comme le sauveur de son persécuteur ou de son milieu familial.

                                   

Soulignons enfin que les ressentis de colère,  de peur, de désespoir de l’enfant, peut varier d’un enfant à l’autre, dans le même environnement, des enfants ne seront pas sensibles aux mêmes situations, le subjectif est maitre en ce domaine comme dans toutes les relations humaines. Malgré tout, une atmosphère, des indices concordants, ont des chances de répéter les mêmes effets, bien que ressentis différemment selon les individus…

Henri Pierre BRU

Praticien en psychothérapie intégrative

Tel : 06 81 58 10 55

www.hpbru.fr

v nov 2020

DMOKA et Focus Visuel

C’est une technique assimilée à l’EMDR, elles sont proches en effet.


La DEMOKA est une méthode inspirée de la méthode DÉ.MÉ.LÉS. (déprogrammation des mémoires lésionnelles) mise au point par le Dr Françoise Bouquet du Canada. Une séance dure une heure et demi.


C’est une thérapie avec effets rapides (quelques séances en général).

Plutot que de grande explications, je vais vous donner un exemple de traitement avec cette méthode.

Un jour une dame vient me voir avec son mari et leur fille, et elle me dit: voilà mon mari va au cimetière tous les jours sur la tombe de notre fils qui est mort d'un accident de moto il ya deux ans. Et ma fille y va toutes les semaines.

Je propose au papa de faire une séance de DMOKA, puis propose à leur fille une séance à son tour.

A la séance suivante ils me disent: "nous venons vous voir, mais nous avons cessé d'aller au cimetière.  Nous savons que s'il nous voyait là où il est , il serait heureux de nous voir heureux plutot que malheureux. Et ce constat était rélelment fait au fond d'eux puisqu'ils n'allaient plus au cimetière pour pleurer leur fils et frère.

Ce n'est pas la peine je crois de faire plus de commentaire.

Pour les personnes dont la cause d'une émotion ou d'un mal être n'est pas connue précisémment, le protocole est plus long, mais généralement 4 à 5 séances permettent d'aller débusquer les croyances limitantes et de voir une nette amélioration pour les impasses et enfermements symboliques qui se résument en obesssions, peurs et autres limitations sans cause nommément connue.

Attention, ces exemples ou protocoles ne sont pas assortis de garanties, malheureusement, certes, mais c'est ainsi.



1) Protocole:

C’est une alternance de mouvements oculaires et de tapings kinesthésique et auditifs :

Il est demandé à la personne venue consulter de regarder une balle que le praticien fait bouger de droite à gauche dans le champ de vision de la personne venue consulter. Puis de haut en bas, puis dans les coins droits puis gauche et ainsi de suite pendant 3 minutes à peu près. Ainsi est stimulé un circuit neuronal différent de celui qui est stocké par le souvenir invalidant.

Puis il est procédé à du taping dans les mains droite et gauche alternativement de la personne venue consulter, ainsi la personne entend et perçoit ces taping à droite et à gauche ce qui stimule un équilibrage kinesthésique et auditif « cerveau droit, cerveau gauche ». Pendant le taping , le praticien demande à la personne venue consulter de dire ce qui lui passe par la tête .

Ensuite les mouvements oculaires sont repris, et ainsi de suite alternativement.

Ces mouvements oculaires et tapings sont accompagnés de protocoles d’anamnèse et de questionnements précis sur l’évènement objet de la consultation, et il est procédé à la désensibilisation de l’affect en rapport avec l’évènement ou la situation invalidante.

Avec le Focus Visuel, l'attention en séance est portée sur un point fixe, choisie parmie ceux du champ visuel, c'est une variante, proche du Brainpoting.

2) Les applications de la DEMOKAet du Focus visuel sont :

• Etats de stress post traumatiques, accidents, viols.
• Deuils.
• Chocs psychologiques.
• Les douleurs physiques pour nombre d’entre elles.
• Les allergies : alimentaires, de printemps ou allergies respiratoires, (moucher, éternuer), allergies à des lieux, des personnes, répulsion. La DEMOKA permet le traitement psychosomatique de l’allergie.
• Les problèmes de peau.
• La DEMOKA sert à traiter le coté émotionnel des maladies.
• Les problèmes de poids.
• Les difficultés de vie, les blocages comportementaux.
• Phobies, angoisses, stress.
• Emotions fortes et récurrentes, peur, colère, sentiment d’impuissance.
• La culpabilité et autres ressentiments.
• Les comportements inadaptés tels qu’addiction (tabac, alcool, boulimie).
• Les problèmes de couple.

3) Le mécanisme de guérison de la DEMOKA est sensiblement le suivant :

• La rapidité des mouvements oculaires et les taping kinesthésiques et auditifs conduisent le cerveau cortical lâche prise.
• Le cerveau limbique désactive alors tout ou partie de l’émotion qui est évacuée en tout ou partie
• La phase de reprogrammation en taping lent en partant de l’ancienne croyance négative ou culpabilisante, et en faisant émerger une croyance positive, permet au cerveau de classer et de s'ancrer dans une nouvelle position de vie pour la personne.
• Les premiers résultats apparaissent généralement dès la première ou la deuxième séance.
Je rappelle ici que la phase d'alliance avec le thérapeute peut prendre quelques séances , afin que la confiance s'installe, et que la personne se donne le droit d'accéder aux souvenirs traumatisants.

Tarif: 110 euros pour une heure trente à Paris, 85 euros sur Léré, et 80 euros par visioconférence.

Exemples d'amélioration:

phobie de prendre la voiture.

Deuil non fait d'une enfant décédé par acident.
Deuil douloureux suite au décès d'un parent mort subitement.
Stress post traumatique.
Violences physiques et sexuelles.
Emotions lourde et répétées depuis des années. 

Lire mon article dans Choisir son psy

Déontologie

J’adhère à la Charte nationale pour les personnes en psychothérapie dont les termes ont été adoptés le 14 juillet 2002, à Vienne (Autriche), par le 3e Congrès mondial de Psychothérapie (World Council for Psychotherapy), qui a réuni 4 000 psychothérapeutes de 80 pays de tous les continents.

Cette Charte est connue sous le nom de Charte Mondiale du World Council for Psychotherapy (WCP)

Charte nationale des usagers de la Psychothérapie.

1. Droit à la dignité et au respect

Quelle que soit sa demande ou son état psychique, la personne en psychothérapie a droit au respect, à la dignité et à l’intégrité de sa personne physique et mentale, sans discrimination d’aucune sorte.

2. Droit au libre choix

La personne en psychothérapie a le droit de choisir librement sa méthode et son psychothérapeute et de modifier ce choix, si elle l’estime nécessaire.

3. Droit à l’information

La personne en psychothérapie a le droit de connaître la (ou les) méthode(s) employée(s) par le psychothérapeute, ainsi que sa qualification, sa formation et son affiliation professionnelle.

4. Conditions de la thérapie

Les conditions de la thérapie doivent être précisées avant tout engagement :

les modalités (verbale, émotionnelle, corporelle…), la durée et la fréquence des séances, la durée présumée du traitement et ses conditions de prolongation ou d’arrêt, le coût financier (honoraires, prise en charge éventuelle, conditions d’assurance, règlement des séances manquées).

5. Droit à la confidentialité

Le psychothérapeute doit s’engager, auprès de la personne en thérapie, au secret professionnel absolu, concernant tout ce qui lui est confié au cours de la thérapie.

Cette confidentialité est une condition indispensable à la relation thérapeutique.

Elle est limitée par les dispositions légales en vigueur.

6. Engagement déontologique du psychothérapeute

Le praticien est tenu de respecter le code de déontologie de son organisme professionnel de référence. Ce code est communiqué sur simple demande.

Le psychothérapeute est dans l’obligation d’assumer ses responsabilités : il doit s’engager à ne pas utiliser la confiance établie à des fins de manipulation politique, sectaire ou personnelle (dépendance émotionnelle, intérêts économiques, relations sexuelles…).

7. Procédure de doléance

En cas de plainte ou de réclamation, la personne en psychothérapie peut s’adresser à des organismes professionnels de recours ou à la Justice.

La Charte est appelée à une diffusion aussi large que possible auprès du public et des professionnels et à un affichage dans le cabinet des psychothérapeutes.

Les termes de cette Charte ont été adoptés le 14 juillet 2002, à Vienne (Autriche), par le 3e Congrès mondial de Psychothérapie (World Council for Psychotherapy), qui a réuni 4 000 psychothérapeutes de 80 pays de tous les continents.

Puis cette Charte a été signée le 22 mars 2005 par les représentants des organismes suivants :

  • FFdP : Fédération Française de Psychothérapie
  • FNAPPSy : Fédération Nationale des Associations de Patients et ex-Patients "Psy"
  • AUP : Assistance Usagers Psy.

Henri Pierre BRU  Mis à jour  Septembre 2020.

Image

Téléphone